Velcan SA annonce une production élevée et un moindre risque règlementaire au Brésil

Home>Velcan SA annonce une production élevée et un moindre risque règlementaire au Brésil

Velcan SA annonce une production élevée et un moindre risque règlementaire au Brésil

janvier 25th, 2016|

Velcan SA annonce que son usine hydro-électrique de Rodeio Bonito (15 MW) au Brésil a enregistré en 2015 sa production la plus importante depuis le début de la concession. La production annuelle a atteint 75.806 MWh, ce qui correspond à un facteur de charge de plus de 57%. Apres plusieurs années d’une extrême sècheresse qui a sévi depuis 2012, le niveau des précipitations s’est normalisé à partir de juin 2015 dans le sud du Brésil.

L’effet de cette amélioration des conditions opérationnelles a été augmenté par de bonnes nouvelles réglementaires. Durant le second semestre de 2015, les paiements par Velcan au titre du MRE (Mécanisme de Réallocation de l’Energie) ont été sensiblement en deçà de ceux du premier semestre.

Durant le second semestre de 2015, les paiements au titre du MRE ne devraient pas excéder BRL 1,28m / EUR 0,29m. La charge totale annuelle devrait donc s’élever à BRL 4,13m / EUR 1,15m. De plus amples détails sur le mécanisme d’énergie garantie peuvent être trouvés dans le rapport annuel 2014.
De plus, le risque que Rodeio Bonito se fasse temporairement exclure du système MRE en raison d’une production insuffisante a été significativement réduit. Même dans le cas d’un scenario hydrologique extrêmement négatif, cette exclusion ne pourrait survenir avant janvier 2019. En cas d’exclusion, une usine doit à nouveau postuler pour être réadmise avec un niveau d’énergie assurée légèrement inferieur. Entretemps, l’usine peut continuer de vendre sa production sur le marché spot. La plupart des usines hydroélectriques ayant souffert des mêmes problèmes hydrologiques, le groupe croit qu’une telle issue n’a que peu de chances de se matérialiser.

Pour l’année 2016, Velcan anticipe que le chiffre d’affaires de ses opérations brésiliennes excèdera BRL 13,6m. Le prix de l’électricité est déjà connu dans le cadre des contrats de vente déjà signés et ces derniers sont entièrement indexés sur l’inflation. Prudemment, la quantité d’électricité pré-vendue anticipe une baisse de 5% du montant de l’énergie garantie(1). Toutefois, à la date d’aujourd’hui, Velcan n’a pas été signifié d’une telle baisse. Dans ce cas, l’EBITDA annuel au titre de 2016 s’élèverait à BRL 11,5m.

Jean-Luc Rivoire et Antoine Decitre, co-DG du Groupe déclarent:

«Le retour à la moyenne des conditions hydrologiques de notre concession brésilienne était attendu. C’est néanmoins une bonne nouvelle. Cet épisode récent valide tant la stabilité de l’hydroélectricité sur le long terme que la stratégie de diversification et de prudence financière du Groupe.»

Contact Relations Investisseurs investor@velcan.lu
Nicolas Konialidis konialidis@velcan.lu

 

A propos de Velcan Energy :

Velcan (ALVEL FP) développe et opère des concessions hydroélectriques dans les pays émergents. La génération hydroélectrique peut contribuer de manière importante au développement économique de ces pays. La société a pour objectif de devenir l’un des leaders du marché des concessions hydroélectriques de moins de 200 MW. Ses investissements sont actuellement focalisés sur l’Inde, au Brésil et en Indonésie.

En janvier 2016, Velcan:

  • A construit et exploite sa première concession hydro-électrique au Brésil (15 MW).
  • Possède des droits relatifs à des projets de concessions hydroélectriques totalisant 803 MW en Inde, au Brésil, et en Indonésie.
  • Développe, en consortium avec une filiale de PLN et un partenaire local, un projet hydroélectrique de 59 MW en Indonésie.
  • A commencé les travaux de construction de Suka Ramé, une usine hydroélectrique de 7MW au fil de l’eau sur Sumatra, en Indonésie.

Velcan est présent au Luxembourg, à Singapour, New Delhi, Jakarta et Sao Paulo et sur les sites de ses concessions.

Les actions Velcan sont admises aux négociations d’Euronext Paris – Alternext (ALVEL FR0010245803).

La société n’a jamais fait d’offre publique au sens de la Directive 2003/71/CE du Parlement Européen et du Conseil.

 

Avertissement

Le présent communiqué contient des informations prospectives relatives au potentiel des projets en cours et/ou des projets dont le développement a débuté. Ces informations constituent des objectifs rattachés à des projets et ne doivent en aucun cas être interprétées comme des prévisions directes ou indirectes de bénéfice. L’attention du lecteur est également attirée sur le fait que la réalisation de ces objectifs dépend de circonstances futures et qu’elle pourrait être affectée et/ou retardée par des risques, connus ou inconnus, des incertitudes et divers facteurs de toute nature, notamment liés à la conjoncture économique, commerciale ou réglementaire, dont la survenance serait susceptible d’avoir un effet négatif sur l’activité et les performances futures du groupe.
Ce communiqué ne constitue pas une offre au public ni une invitation adressée au public ou à des investisseurs qualifiés dans le cadre d’une quelconque opération de placement. Ce communiqué ne constitue ni une offre de valeurs mobilières ni une sollicitation d’ordre d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis d’Amérique, ni dans aucun autre pays.

 


 

(1) Extrait du Rapport Annuel 2014 :
« Au Brésil, on désigne par « énergie assurée» l’énergie annuellement commercialisable approuvée par le MME (Ministère des Mines et de l’Énergie) et dont le paiement est garanti par le système électrique brésilien, pour les centrales qui optent pour le mécanisme MRE (Mécanisme de Réallocation de l’Energie) fonctionnant à l’échelle du pays, même si la production pâtit d’une mauvaise hydrologie certaines années. C’est le cas de Rodeio Bonito. Ce mécanisme permet de couvrir le risque hydrologique dans le cas où certaines provinces brésiliennes traversent des périodes de sécheresse alors que d’autres sont en excès. En revanche, ce mécanisme ne couvre pas le risque d’une sécheresse généralisée et prolongée au Brésil. Dans ce cas, les revenus de la centrale de Rodeio Bonito pourraient décroître de manière très significative. Le chiffre d’affaires équivalent à la vente de cette électricité est assuré à travers des contrats fixes à moyen terme, indexés sur l’inflation, et ce même si la production réelle est inférieure pour des raisons hydrologiques. Cependant, si une situation de sècheresse prolongée devait perdurer, voire en cas de production excessivement faible, cela pourrait conduire à une révision de l’énergie assure à la baisse, voire à une exclusion temporaire de ce mécanisme. Au vu des violentes sécheresses de 2012 et 2014, la production historique réalisée par la centrale depuis sa mise en opération a été inférieure au niveau de l’énergie assurée sur plusieurs périodes, ce qui a conduit à une révision à la baisse de 5% de l’énergie assurée de Rodeio Bonito. Une seconde révision à la baisse de 5% fin 2015 ou début 2016 est hautement probable. Si la sécheresse devait perdurer, Rodeio Bonito pourrait même être exclu temporairement du système du MRE à partir de 2018. L’énergie assurée de Rodeio Bonito était de 8.80 MW pendant 8.760 heures par an, soit 77.088 MWh par an en 2014 (stable depuis novembre 2009, date de la mise en opération). Elle a été abaissée à 8.35 MW ie 73 146 MWh par an en 2015. »